Accoucher sans douleur : quelques bonnes astuces

Certes, la grossesse et l’accouchement sont de véritables moments de bonheur. Mais ils constituent également de vraies sources d’inquiétudes pour les futures mamans. En effet, il ne faut pas oublier que ces étapes sont aussi synonymes de douleurs physiques. Que ce soit pendant le travail ou lors de l’accouchement, il est primordial de savoir gérer ces douleurs. Vous découvrirez dans les prochaines lignes quelques astuces pour y arriver.

La gestion de l’émotion

La plupart des futures mamans angoissent à mesure que la date prévue pour l’accouchement se rapproche. Or, cette angoisse ne fait qu’amplifier la douleur au moment d’accoucher. D’où l’importance de la gestion des émotions. La meilleure des solutions est dans ce cas de se détendre. Comment faire ? Vous pouvez travailler votre souffle en effectuant quelques exercices de respiration afin de refouler votre crise d’angoisse. En vous concentrant sur votre respiration, vous pouvez détourner votre attention et oublier la douleur, ne serait-ce que pour quelques instants. N’hésitez pas à recommencer l’exercice dès que les prochaines contractions commencent. Vous pouvez aussi essayer de dormir un peu entre les contractions pour ne pas vous sentir trop fatiguée.

Pour un accouchement naturel rapide et sans douleur, d’autres astuces sont aussi proposées sur ce site internet. N’hésitez pas à y jeter un œil afin que vous puissiez mieux vous armer à l’arrivée du jour J. Ceci étant, ne négligez pas les séances de préparation à l’accouchement proposées par la sage-femme pour mieux préparer la mise au monde de bébé. N’oubliez pas que les cours de préparation à l’accouchement sont remboursés, alors pourquoi s’en priver ?

La sophrologie

De nombreux exercices issus de la sophrologie ont aussi fait leur preuve dans la gestion des douleurs lors de l’accouchement. En voici quelques-uns :

– La respiration synchronique

Cet exercice de respiration est à effectuer quelques jours avant la DPA pour que vous puissiez vous y habituer, à raison de 5 minutes et 5 fois par jour au maximum. Ainsi, le jour J, vous n’aurez plus de mal à le faire pour gérer vos douleurs lors des contractions. Cela consiste à prendre conscience de son souffle (inspiration et expiration) en fermant les yeux. Lorsque vous inspirez, veillez à bien gonfler votre paroi abdominale en comptant jusqu’à 5. Retenez votre souffle pendant 5 secondes et expirez en comptant jusqu’à 10. Pendant l’exercice, essayez de penser à des mots évoquant le bien-être comme le calme, la sérénité, la confiance et la quiétude. Le but est de synchroniser la respiration avec des pensées positives.

– L’automassage du plexus cœliaque

Un bon moyen de soulager l’angoisse et de limiter la douleur lors des contractions, c’est de poser les mains sur le plexus cœliaque ou plexus solaire. Celui-ci se trouve dans l’abdomen, entre les côtes au niveau du thorax, juste au creux de l’estomac. Une fois la partie repérée, procédez à un auto-massage circulaire partant dans le sens des aiguilles d’une montre, puis inversement, et partant du plexus cœliaque vers toute la zone abdominale. Surtout, n’appuyez pas trop fort.

Pendant le massage, fermez les yeux et imaginez une fleur lumineuse qui s’ouvre lentement sur le plexus cœliaque, évacuant tout le stress et les douleurs avec. Vous verrez à quel point cette projection mentale va contribuer à la régulation de votre système nerveux et à vous permettre d’oublier vos contractions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *