Les bons réflexes pour prendre ses médicaments

Les effets des médicaments sur l’organisme varient en fonction du moment où on les prend, avec les aliments qu’on consomme mais aussi avec la prise d’autres médicaments. Certains réflexes sont bons à savoir pour optimiser leur action et limiter de possibles effets secondaires.

Le moment idéal

Les médicaments stimulants sont surtout à prendre le matin. Il s’agit par exemple des antidépresseurs, des traitements hormonaux thyroïdiens ou des corticoïdes prescrits pour les crises d’asthme.
Par contre, les médicaments qui entraînent une certaine somnolence sont à prendre le soir dont notamment les antalgiques opiniacés (codéine, tramadol) et les antihistaminiques. Les inhibiteurs de pompes à proton qui protègent des sécrétions gastriques sont également plus efficaces la nuit ainsi que les médicaments contre l’hypertension.
Ces timings ne sont pas cependant absolus. On peut y déroger en cas d’urgence. Il faut juste prendre certaines précautions comme éviter de conduire une voiture après avoir pris un médicament entraînant la somnolence.

A quel moment du repas

Il est préférable de prendre les antibiotiques, les biphosphonates contre l’osthéoporose et la levothyroxine une demi-heure avant de se mettre à table. En effet, ils sont plus efficaces à jeun. Certains médicaments sont en revanche à prendre au cours du repas : le tramadol qui donne la nausée à jeun et les anti-inflammatoires non stéroïdiens pour protéger l’estomac.

Les associations à éviter

L’alcool est à bannir avec les médicaments qui agissent sur le système nerveux tels que les anxiolytiques, les antidépresseurs et les neuroleptiques pour des raisons évidentes. L’aspirine ne doit pas en outre associé à l’alcool car cela fatigue le foie. Pour les antibiotiques, il est conseillé de lire les notices car si certains ne sont pas à prendre quand on consomme de l’alcool (céphalosporines, cyclines), un verre de vin ne posera pas de problème pour d’autres (ampicillines, quinolones).
Le pamplemousse quant à lui augmente les effets indésirables des anticholéstérols, des antidépresseurs, des immunodépresseurs et de certains anticancéreux (docétaxel). Dans tous les cas, il faut bien lire la notice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *